En tant que chef d’une entreprise du BTP, vous êtes le garant de la santé et de la sécurité de vos salariés. Vous devez donc tout faire pour préserver leur intégrité et veiller à l’amélioration de leurs conditions de travail, en mettant en place une démarche globale de prévention des risques professionnels.

Le bâtiment est un secteur particulièrement sensible aux risques professionnels : manutention de charges lourdes, utilisation de produits chimiques, outillage dangereux, travaux en hauteur, dans les intempéries… les occasions d’accidents graves, voire mortels, sont fréquentes. D’ailleurs, le taux de sinistralité professionnelle y est supérieur à la moyenne. D’où l’importance de mettre en place une démarche de prévention des risques.

 

Selon vos activités, voici plusieurs conseils à mettre en place dans votre entreprise :

 

Préparer en amont votre chantier

Un chantier mal organisé et mal rangé peut-être source de chute et d’accidents. Prévoyez un balisage et un éclairage suffisant, sécurisez les voies de circulation, les zones de stockage.

Nettoyez régulièrement les lieux pour réduire les poussières, avec un matériel approprié (aspirateur à filtre absolu ou à l’humide) pour éviter leur dispersion…

 

Sécuriser les travaux en hauteur

Avec du matériel adapté type passerelles avec garde-corps, plateformes, planchers, échafaudages, conformes à la réglementation et régulièrement contrôlés… Tous ces éléments doivent être montés et utilisés conformément aux dispositions prévues par le fabricant. Veillez à ce que les planchers d’échafaudage, les passerelles, ne soient pas surchargés et encombrés. Et sachez que des aides existent pour vous équiper correctement.

 

Utiliser des accessoires de levage

Dans le BTP, il y a souvent de lourdes charges à manipuler, entrainant des risques de troubles musculo-squelettiques pour vos salariés. Pensez à prévoir du matériel qui soulage ce type de problèmes : chariots roulants, transpalettes, brouettes, diables, pinces de préhension, grues montées sur les camionnettes, plateformes élévatrices, monte-matériaux, potences… Attention également à respecter les charges maximales supportées, à vérifier le bon arrimage des matériaux soulevés, et à ne pas rester dans le rayon d’action des engins pour ne pas créer là aussi un accident.

 

Limiter les risques chimiques

Lorsque vous choisissez les produits que vont utiliser vos salariés, repérez les agents chimiques cancérogènes ou dangereux via les Fiches de Données de Sécurité (FDS), obligatoires pour tout produit chimique dangereux. Substituez ces produits par d’autres moins dangereux, par exemple des huiles de décoffrage sans solvant 100% végétales,

du mortier ou du béton avec adjonction de sulfate ferreux pour diminuer la nocivité du chrome, des peintures aqueuses à la place des peintures à solvants organiques…

 

Prévoir un équipement de protection individuelle

Selon les cas, il peut s’agir de casque de chantier, de chaussures de sécurité, de lunettes de protection, de gants imperméables, de protections auditives antibruit, de masques anti poussières, de genouillères, de vêtement de signalisation… Pensez également à disposer d’une trousse de premiers secours non périmé (solutions antiseptiques, pansements…), facilement accessible.

 

 

 

Pour aller plus loin :

 

- de nombreuses formations existent sur ce sujet, notamment via l'Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP) : site web

- des sites internet proposent des fiches pratiques par type de risques pour vous informer, comme par exemple, le site web prévention btp ou le site web officiel prévention