Brand Brothers est une agence de design et de branding. Créée en 2010 par deux associés, Jean-Rémi Massery et Johan Debit, dont ambition est de démocratiser la démarche de branding auprès des entrepreneurs. Et pour financer leur développement, ils n’ont pas hésité à solliciter les internautes…

« Notre idée est née d’un constat simple : pour effectuer un travail de design sur leurs marques, les chefs d’entreprise ont généralement le choix entre faire appel à une grande agence (souvent parisienne avec les tarifs correspondants) ou avoir recours à un graphiste (sans bénéficier d’une réflexion stratégique autour de leur entreprise ou de leur marque…).

 

 

Notre travail passe par la représentation visuelle : logo, charte graphique… mais dans une démarche réfléchie. Notre objectif est de démocratiser cette démarche avec un ticket d’entrée accessible, car nous avons la conviction que cela concerne toutes les entreprises, quel que soit leur secteur, pas uniquement celui du luxe, et quelle que soit leur taille, pas seulement les grands comptes. Nous avons d’ailleurs choisi de nous implanter à Paris, où les entreprises sont déjà sensibilisées à ce sujet, mais aussi à Toulouse où elles n’ont pas encore le réflexe d’aller voir une agence pour du design de marque.

 

Nous proposons également des conférences, sous le nom de Cocorebrand, depuis 2014 d’abord sur Paris et en ce moment sur Toulouse. Ces conférences à destination des chefs d’entreprise sont l’occasion de découvrir des intervenants de qualité, spécialisés dans le design de marque et le branding (brand content, naming, identité visuelle…) afin d’offrir aux entrepreneurs une vision plus concrète de l’apport de nos métiers.

 

Pour réaliser ce travail et accompagner notre développement, nous nous sommes entourés récemment de deux stagiaires et nous souhaitons recruter un directeur artistique salarié à la rentrée. Nous voulons également augmenter notre visibilité sur le web et mettre en place une stratégie de référencement, car nous avons des demandes de devis quotidiennement, sans faire de publicité… il y a donc là un potentiel intéressant de croissance.

Le crowdlending : un système complémentaire des banques

Il faut bien avouer que le discours des banques devient problématique pour les entrepreneurs. D’abord, nous avons vraiment la sensation de ne pas être compris à la fois dans nos métiers, mais aussi dans notre vie de petite entreprise : les banques nous demandent de gérer nos comptes professionnels comme des comptes personnels, toujours à flots, pas de découverts… Il faut ajouter à cela le turn over incessant des conseillers, et ce quel que soit l’établissement, à qui il faut tout réexpliquer à chaque fois ! Enfin, malgré notre croissance, nous restons une petite entreprise, avec un petit chiffre d’affaires, ce qui n’intéresse pas vraiment les banques.

 

Dans le crowdlending, c’est tout l’inverse : faire appel aux particuliers est donc une bonne alternative. Pour lancer ces développements sans trop mettre en danger notre trésorerie, nous avons donc choisi de lever 40 000 euros de fonds via le crowdlending. Pour nous, ce système n’est pas là pour se substituer aux banques, il est complémentaire : les banques financent du matériel, pas de la trésorerie. Ensuite pour prêter, les banques exigent des garanties matérielles et des cautions personnelles, ce qui n’est pas toujours possible pour une entreprise…

 

Lendopolis nous a fait confiance et nous a très bien accompagné dans le processus. Le système est très sécurisé : un particulier peut prêter 1000 euros maximum. Et la rapidité de la levée de fonds nous a surpris : elle s’est terminée en moins de 48 heures ! »