Jean-Philippe Nurit, ancien directeur de maison de retraite, a ouvert en 2010 un magasin de fleurs… Une reconversion professionnelle facilitée par son adhésion au réseau de franchise Jardin des Fleurs, qui lui a apporté formation et soutien logistique.

« Après un début de carrière dans l’hôtellerie-restauration, puis un poste de directeur de maison de retraite d’un grand groupe, j’en ai eu assez du salariat : je voulais devenir chef d’entreprise. Pour autant, je ne souhaitais pas me lancer seul… Je me suis donc associé avec un ami, passionné par les fleurs. Et nous nous sommes tournés vers la franchise, afin de bénéficier d’un véritable savoir-faire et d’un accompagnement dans notre projet.

Bien choisir son réseau de franchise.

Nous avons pris le temps de prospecter les différents réseaux dans ce secteur : un contrat de franchise, c’est un peu comme un contrat de mariage, il ne faut pas se tromper ! Nous avons tout de suite eu un bon contact avec le Jardin des Fleurs, et leur concept de vente de fleurs en « libre service » pour les clients nous a plu.

 

De plus, c’est un grand groupe, ce qui est un gage de solidité face à des fournisseurs de plus en plus exigeants. Nous avons ouvert notre premier magasin en 2010. Outre 10 semaines de formation initiale pour acquérir les bases du métier, nous avons bénéficié de précieux conseils au démarrage (aide à la recherche du local, mise à disposition d’un chef de chantier, etc.). Et au quotidien, l’appui du réseau en logistique et en marketing/communication nous fait gagner beaucoup de temps et d’argent : l’aide d’un franchiseur vaut vraiment de l’or ! Nous nous apprêtons d’ailleurs à ouvrir un deuxième magasin… »

Conseil d’expert

« En devenant franchisé, vous devenez chef d’entreprise. Attention à bien choisir votre statut social : salarié ou TNS (travailleur non salarié), qui dépend à la fois de la forme juridique de votre entreprise mais également de votre parcours personnel. De ce choix découle toute votre protection sociale (frais de santé, prévoyance, retraite, chômage…). Un agent d’assurances dans le même temps qu’un expert-comptable peut vous aider à identifier le statut le plus approprié, selon vos besoins professionnels et privés.

 

Par ailleurs, il est de votre responsabilité de bien étudier votre contrat d’assurance. Au démarrage, les investissements peuvent être particulièrement lourds en franchise, il faut impérativement protéger vos locaux. Pensez à la garantie « valeur à neuf », y compris sur votre mobilier. Vérifiez aussi les conditions de votre garantie « perte d’exploitation » et notamment si les royalties sont incluses. Pour le métier de fleuriste, quelques options s’avèrent indispensables : assurer votre mobilier extérieur en cas de tempête, garantir votre stock selon les variations saisonnières de votre activité (pics de la Fête des mères ou de Saint-Valentin par exemple), etc.

 

Enfin, sachez que votre franchiseur peut vous proposer un assureur partenaire du réseau, vous permettant ainsi de bénéficier d'un tarif préférentiel et d'un contrat adapté aux spécificités de votre activité. »

 

Yann Savary, Agent général Gan Assurances

 

Ces témoignages peuvent aussi vous intéresser...