Créée en 2004 par Jerôme Naslin, l’entreprise EASYPICS consolide, nettoie et enrichit les données achats et ventes de ses clients grands comptes. Pour se développer, cette entreprise de 15 personnes se lance dans un nouveau projet : aider les entreprises à remplir leur obligation d’emploi de personnes handicapées. Et pour financer ce développement informatique, elle a fait appel pour la deuxième fois au crowdlending.

« Pour développer notre activité, nous avons besoin d’améliorer constamment notre plateforme et de proposer des nouveautés ! Notre dernier projet en date, suite à la demande de nos clients, consiste à aider les entreprises de plus de 20 salariés à remplir leur obligation d’emploi de 6% de personnes handicapées au sein de leurs effectifs, dont 3% qui peuvent être sous-traités à des établissements agrées embauchant des personnes handicapées : entreprises adaptées, ESAT… »

 

A savoir : Si les entreprises de plus de 20 salariés ne se conforment pas à cette obligation, elles risquent une sanction financière assez lourde, qui peut aller de 400 à 1 500 fois le Smic horaire par salarié manquant (soit actuellement 3 868 à 14 505 euros).

 

Pour en savoir plus, cliquez ici

 

« Or ce n’est pas toujours facile de remplir cette obligation pour une entreprise, notamment pour :

  • identifier les besoins qui peuvent être sous-traités auprès du secteur adapté et protégé,
  • trouver un établissement proche qui peut effectuer cette prestation.

 

Grâce à un partenariat avec le Gesat, le réseau national du secteur protégé et adapté, nous avons une base de données de ces établissements, que nous avons intégrée sur notre plateforme. Le client peut ainsi trouver un établissement :

  • proche de lui (avec ses coordonnées),
  • capable de faire la prestation recherchée,
  • lui demander un devis
  • lui passer une commande…

 

Le crowdfunding, une solution pour financer un développement immatériel

 

Pour financer ce type de développement immatériel, les banques refusent. Car elles n’ont rien de tangible pour se garantir si les choses se passent mal.

C’est pourquoi nous nous sommes tournés vers le crowdlending en avril dernier. Nous avions déjà réalisé une opération de ce type début 2015. Cette première opération ayant bien fonctionné, nous avons fait une deuxième levée de fond de 100 000 euros ! En une dizaine de jours, les fonds étaient levés alors qu’en passant par une banque cela aurait nécessité 4 mois…

Autre atout : le chef d’entreprise n’est pas caution personnelle.

 

Le crowdfunding, un moyen de créer une communauté

 

Dans l’entreprise, plusieurs salariés et moi-même prêtons de l’argent sur Lendopolis !

Il y a une grande population de prêteurs, les projets sont très bien analysés, ce qui inspire confiance. C’est un système que nous apprécions.

 

Le crowdfunding, un booster de communication

 

Enfin, c’est un vrai booster de communication ! A la fois en interne : les équipes sont excitées par le projet, ça crée une émulation. Mais aussi auprès des clients, car le crowdfunding donne de nous une image dynamique et innovante.

 

Nous avions relayé la première levée de fonds sur notre site internet, et étions passés au 20 heures de Claire Chazal !

 

Voir la vidéo ici 

 
Quant à l’aspect négatif qu’on pourrait trouver au fait de communiquer sur un besoin d’argent pour l’entreprise, nous ne le ressentons pas sur les projets EASYPICS. »

 

Pour en savoir plus sur EASYPICS

« Concrètement, notre entreprise propose à nos clients de récupérer dans leurs filiales les fichiers de dépenses et / ou ventes réalisées auprès de leurs fournisseurs et / ou clients, de les consolider pour en faire un référentiel unique. Ce référentiel va alors être retraité et enrichi, puis les résultats seront accessibles sur la plateforme EASYPICS.

Nos clients se connectent et peuvent ainsi accéder à des tableaux de bord avec leurs dépenses pour construire leurs appels d’offres et leurs négociations commerciales avec leurs fournisseurs. Nous proposons également cette procédure pour les ventes, en btob, afin que les entreprises connaissent mieux leurs clients. »

 

Pour avoir plus de détails sur la plateforme, cliquez ici