L’Etablissement Gervais, basé à Aurillac, propose de la quincaillerie à destination des professionnels sous l’enseigne Gervais Master pro. On y trouve de l’outillage, de la serrurerie, de la visserie, de la boulonnerie, des services de prêts, de maintenance, pour les artisans, les agriculteurs, les collectivités locales, les industriels...
Et si cette entreprise est historique - elle existe depuis 150 ans ! - son repreneur, Xavier Trichet, entend bien rester à la pointe avec deux nouveaux projets : la mise en place d’un système élaboré de reproduction de tout type de clés et la création d’un site internet btob.

« Etant déjà renommés sur notre activité de serrurerie, nous voulons créer un nouveau système d’élaboration de clés (clés de sécurité, de voiture, de verrou, plate…) avec un scanner qui permettrait d’identifier la clé et de la reproduire électroniquement. Cet investissement de 60 000 euros pour le logiciel, les machines et le stockage des ébauches, permettrait d’apporter un nouveau service à notre clientèle de professionnels, par exemple ceux qui possèdent une flotte de véhicules et ont besoin de réaliser des doubles.

 

Quant au site internet, nous souhaitons mettre en place une vraie relation personnalisée avec nos clients professionnels via la création d’espaces personnels sur notre site Internet. Le professionnel pourrait se connecter via un login et un mot de passe et effectuer en ligne toute sorte d’opérations : passer des commandes, consulter les stocks, effectuer des devis… Pour mettre en place ce nouveau service, évalué à 40 000 euros, il nous faut déjà réaliser la base de données de tous nos produits, les prendre en photos… C’est un gros travail !

 

Testez le financement participatif pour financer un projet de 100 000 €

 

Pour financer ces projets, j’aurai très bien pu faire appel à mon pôle bancaire habituel mais pour ce projet de petite taille, j’ai voulu tester le nouveau système du crowdfunding. Ce type de financement dans l’air du temps, dont on parle beaucoup notamment dans la presse, m’intriguait. Je voulais voir concrètement comment ça se passait.

 

Il se trouve que j’ai reçu un mail d’information de Lendopolis, qui propose sa plateforme de mise en relation entre internautes et entrepreneurs. Comme le montant de mes investissements n’étaient pas énorme, et que j’avais la solution de secours bancaire si ça ne marchait pas, je me suis lancé ! J’ai contacté les experts de Lendopolis, puis tout s’est fait très simplement. J’ai envoyé les documents demandés, ils ont donné leur feu vert et mon projet a été mis en ligne dans la foulée.

 

Outre la simplicité de fonctionnement, j’ai apprécié consulter tous les jours le site pour voir où en était le montant du financement. Certains jours, on voit de gros montants crédités, signe d’ailleurs qu’il y a une vraie relation de confiance entre le site et les investisseurs, d’autres jours il n’y a rien… On finit par se prendre au jeu ! Pour notre projet, les 100 000 euros ont été levés en une vingtaine de jours, ce qui n’est pas plus long qu’une banque !»